GIACOMO BALLA

Le Doute

Merci de ce regard
Offert par le hasard,

Ô toi que j’eusse aimé,
Ô toi qui le savais,

Comme dirait ce vers
Si beau de Baudelaire

Sur l’amour éphémère
En suspens dans les airs.

Il y a tant de futurs
S’il se pose sur Terre

Qu’ayant peur d’être impur
Entre deux eaux il erre,

Puis reste au purgatoire
Dans l’arrière mémoire,

Potentiel paradis
S’il revient à la vie.


Il dubbio

Giacomo Balla - Il dubbio (Le doute, ou Elisa Marcucci 1907-08)