GEORGE BELLOWS

A la mer, à la neige, à la ville

Aller à la mer pour les couleurs n’est pas facile. Sauf pour les bleus, à l’aise dans le ciel comme en mer. Les autres doivent bien choisir le lieu et la saison : petite plage, crique, île, port aux bateaux multicolores, fin de saison. Un tableau idéal : l'automne dans le Maine.

The grove Monhegan, Maine

George Bellows - The grove Monhegan, Maine (1913)

Evening blue

George Bellows - Evening blue (1916)

The harbor, Monhegan coast, Maine

George Bellows - The harbor, Monhegan coast, Maine (1913)


Pour les blancs, il en va autrement. La mer les limite à quelque écume et quelques voiles. Les plus mâles préfèrent faire impression sur les robes des belles élégantes en promenade l’été. Mais la plupart se réfugient dans les paysages d’hiver où la neige est leur principal terrain d’expression. Ou alors les toiles vierges, mais seulement pour les plus snobs.

Blue snow-The battery

George Bellows - Blue snow-The battery (1910)

A morning snow - Hudson river

George Bellows - A morning snow - Hudson river

Love of winter

George Bellows - Love of winter (1914)


Mais c’est surtout dans les grandes villes cosmopolites que toutes trouvent le plus facilement travail et refuge : il y a toujours quelque vêtement pour les réchauffer, quelque bâtiment pour les héberger, quelque endroit où apporter sa contribution, quelque soit l’origine et la couleur.

New York

George Bellows - New York (1911)