UMBERTO BOCCIONI

Etats d'âme

Le monde réel ? Morne, plat, sombre, froid, vide
D’existence propre, un simple conglomérat
D’atomes ou de quarks ou de je ne sais quoi,
Toujours insaisissable, un néant insipide.

Et pour lui donner vie, une conscience est née,
Une toile de fond où mettre des couleurs,
Des sens, des perceptions pour les interpréter
Et un mental central qui sert d’ordinateur.

Et voilà le réel qui s’anime et prend vie :
Le pinceau de conscience prépare sa trame,
Travaille ses couleurs, forge son ressenti
Et couche sur sa toile tous ses états d’âme.

A chaque instant ils naissent, meurent, vont et viennent,
Ils sont plaisants ou neutres ou bien douloureux,
Ils sont noirs ou blancs, verts, rouges, jaunes ou bleus.
A chacun son réel filtré par l’âme humaine.


States of mind-The farewells

Umberto Boccioni - States of mind-The farewells (1911)

States of mind-1-The farewells

Umberto Boccioni - States of mind-1-The farewells (1911)

States of mind-2-Those who go

Umberto Boccioni - States of mind-2-Those who go (1911)

States of mind-ii-Those who go

Umberto Boccioni - States of mind-ii-Those who go (1911)

States of mind-3-Those who stay

Umberto Boccioni - States of mind-3-Those who stay (1911)