JEAN-LOUIS FORAIN 1852-1931

France - Impressionnisme

Le pêcheur

J’aime aller méditer au bord de la rivière
Avec mon maître, à l’aube ou bien au crépuscule.
C’est le meilleur moment pour faire ses prières,
Recharger d’énergie le cœur de ses cellules.

Tout est calme et paisible. Quelques moucherons
Parfois sillonnent l’onde et une libellule
Par la scène intriguée surgit de l’horizon.
Elle voit les poissons, qui dans l’eau gesticulent

Sans se préoccuper de ces deux prédateurs
Surplombant leur domaine. Ils les connaissent bien,
Les côtoient tous les jours : juste un brave pêcheur

Aimant les animaux et son fidèle chien.
Pas besoin d’ameuter tous les autres poissons
Car au bout de la ligne il n’y a pas d’hameçon.


Le pêcheur

Jean-Louis Forain - Le pêcheur (1884)