EMILE FRIANT

La petite barque

Probablement troublé par la jeune Beauté,
Le peintre s’est laissé dépasser par l’allure
De cette embarcation, apparemment pressée,
Bien qu’à peine arrivée, de quitter la peinture.

Balade d’amoureux, échappée romantique
Ou bien amants pressés en recherche de nid,
Qui voudrait en effet d’un œil qui vous épie
Puis vous expose fier dans les salles publiques ?

Non ! Filons en vitesse et laissons ce voyeur
Se débrouiller avec sa toile et ses couleurs.
Nous nous embrasserons plus haut dans la vallée,

Dans la gorge encaissée que nous allons atteindre,
Où il n’est plus question de s’installer pour peindre
Et priver les passants de leur intimité.


La petite barque

Emile Friand - La petite barque (1895)