FRANCISCO (DE) GOYA

L'enterrement de la sardine

Il était une fois une vieille sardine
Qui s’était échouée là sur le sable ancestral
D’une plage du sud de son pays natal.

Son heure était venue, à sa mauvaise mine

Il ne lui restait plus que peu de temps à vivre ;
Sans regret elle avait accepté son destin
Et son âme attendait déjà qu’on la délivre.

Comme il est de coutume en ces pays latins,

On ameuta la foule et lui fit une fête.
La Lumière dansait sous ses deux anges blancs,
Les masques écartaient esprits et trouble-fêtes,

Le peuple était aux nues, quel bel enterrement !

Et la mort souriait car elle savait bien
Comment on manœuvrait les païens et chrétiens.

L'enterrement de la sardine

Goya - L'enterrement de la sardine (1812-19)