SIGRID HJERTEN

La Mascarade

Pendant que les pingouins croient qu’ils s’amusent,
Je traverse la scène, solitaire,
A la recherche d’improbables muses
Qui seraient aussi descendues sur Terre

Pour y laisser quelque trace authentique
De ces créations transportant les âmes,
Peinture, Poésie, Danse, Musique.
Quand arrivera cette grande dame

Inspiratrice, je peindrai les masques
Que l’on peut lire sur tous ces visages
Avec l’habitude. Et les plus fantasques

Sont souvent ceux d’apparence plus sage.
Il en est ainsi de la comédie
Humaine, une authentique tragédie.


La Mascarade

Sigrid Hjertén - La Mascarade (1914 ?)

Interior of a studio

Sigrid Hjertén - Interior of a studio (1914)

Children

Sigrid Hjertén - Children (1914)