LOUIS MARIE DE SCHRYVER

Métiers d'antan

Voyez comme Paris est en train de changer,
Voitures à chevaux, nouvelles avenues,
On ne reconnaît plus les maisons ni les rues.
Mais moi je suis resté coincé dans le passé :

Avec mes trois choux fleurs dans ma vieille charrette,
Je n’irais plus bien loin dans cette société,
Peu à peu du tableau déjà je disparais,
Qui pourra s’occuper de ma pauvre Cosette ?

Le marchand des quatre saisons

Louis Marie de Schryver - Le marchand des quatre saisons (1895)


Voyez comme Paris est en train de changer,
Avec ces hauts de forme et ces belles tenues,
La bourgeoisie s’affiche aux quatre coins des rues.
Mais moi je suis restée coincée dans le passé :

Avec mes quatre fleurs dans mon panier d’osier,
Sans un nom, sans argent et sans éducation
Dans une société effaçant nos métiers,
Puis-je encore espérer un peu de compassion ?

La marchande de fleurs

Louis Marie de Schryver - La marchande de fleurs (1898)