WILLIAM TURNER

Le Téméraire

Pour ne pas déranger, allongées sur le quai
Les ombres de la nuit se mettaient en sommeil :
C’était l’ultime soir, le jugement dernier,
Il fallait réussir le coucher de soleil.

Tous les grains de lumière étaient venus en masse
De tous les horizons, quittant leur univers
Pour un vibrant hommage au vétéran des mers,
Un adieu en offrande à sa vieille carcasse.

Autour du héros blanc chacun prenait sa place,
Tous les tons étaient là, et priaient, face à face :
Pour immortaliser cette scène biblique

Il fallait un artiste, un architecte, un maistre,
Une âme qui pourrait mettre tout en musique…
Et c’est alors qu’entra, divin, le chef d’orchestre.


le téméraire

Turner - Le Téméraire (1839)

Venise, le Grand Canal

Turner - Venise, le Grand Canal (1835)

naufrage

Turner - Naufrage (1810)